Activités

Le président du FJAT remporte le prix Claude Masson à l’Assemblée nationale !

Événements

C’est le 17 avril que Pierre Tchakoua, président du Forum jeunesse de l’Abitibi-Témiscamingue (FJAT), remporta le prix Jeune bénévole -Prix Claude Masson, à l’Assemblée nationale du Québec.

Cet homme d’origine camerounaise et père de 2 jeunes enfants est l’exemple même d’un citoyen engagé et dévoué envers sa communauté. Il n’a jamais cessé de s’impliquer depuis qu’il a mis pied dans la neige, quasi éternelle, de notre grande contrée nordique en 2011 à titre de doctorant en génie à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT). Il a débuté son implication chez l’Association des Grands Frères et Grandes Sœurs (2012 à 2015), avant de devenir pompier à la ville de Rouyn-Noranda et de s’impliquer au FJAT.

« Pierre est devenu un pilier de l’organisation dès qu’il y a mis pied. Il a permis à l’organisme, depuis la perte de notre financement publique, de recruter de nombreux administrateurs et il a activement participé aux différents projets d’envergure de ce dernier (événement annuel, création et diffusion de capsules vidéo concernant les jeunes élus municipaux de la région) », avance Bianca Bédard, vice-présidente à la participation citoyenne. Alexandra Fortier Demers, secrétaire de l’organisme abonde aussi dans le même sens lorsqu’elle affirme que « ses actions, son leadership naturel, et sa facilité déconcertante à rentrer en contact avec les gens faisaient de Pierre l’être désigné pour remporter ce prix soulignant les personnes qui se démarquent par leur engagement exceptionnel ainsi que par la qualité et par la richesse de leurs actions au niveau régional.

Le principal intéressé ressort quant à lui revigorer par cette expérience. « Recevoir une distinction pour mon bénévolat, au sein de l’Assemblée Nationale, d’y rencontrer notre ministre régional, au côté de ma femme, c’est marquant. C’est touchant. D’autant plus que je dédie en grande partie ce prix au Forum et à ses nombreux administrateurs qui assument, bénévolement et avec peu de moyens, un rôle de vigie et de concertation visant la reconnaissance et le mieux-être de la jeunesse témiscabitibienne ».